L’éducation, ou les bases de notre avenir !

l’éducation les éveillés

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.leseveilles.info/2016/08/29/leducation-bases-de-avenir
LinkedIn

À l’approche de la rentrée scolaire, revenons sur le système éducatif français. En effet,l’éducation est des plus déterminante puisqu’elle permet de conditionner et de préparer nos enfants, pour leurs vies futures et les grands enjeux de demain !

 

Un système éducatif remis en cause

 

Le système éducatif français est unique au monde. Depuis les lois Ferry de 1881 et de 1882, l’école est gratuite, obligatoire et laïque. Cette avancée pour l’époque, montre la volonté d’avoir un peuple instruit sur les fondements même de la république (liberté, égalité, fraternité). Grâce à ces lois sur l’éducation, l’alphabétisation de la population a pu être accrue, ce qui a permis en somme de réduire les inégalités .

 

Cependant, de nos jours le système éducatif montre des difficultés. Son efficacité est remise en cause, et ce, malgré le nombre croissant de bacheliers. En effet, selon l’INSEE en 1970, 20% de la population était détentrice d’un baccalauréat, avec un taux de réussite de l’ordre de 65%, alors qu’aujourd’hui, 80% de la population est détentrice d’un baccalauréat, pour un taux de réussite de 88%. Cette donnée est intéressante, car elle induit clairement une baisse de niveau de notre système éducatif. En effet, selon une étude de l’OCDE de 2012, portant sur l’évaluation internationale des adultes, regroupant 24 pays, la France occuperait la 22ème place pour les compétences linguistiques des adultes issus du milieu scolaire français (16-25 ans) et la 21ème place pour les compétences scientifiques.

 

À quoi est due cette baisse de niveau ?

 

Cette baisse de niveau de l’éducation en France est due à différents facteurs. Les objectifs du ministère de l’éducation sont toujours plus haut alors que les moyens baissent. La part du budget de l’éducation nationale dans le PIB ne représente plus que 6,8% en 2014, alors qu’il représentait 7,6% en 1995 par exemple. Cette baisse de moyen entraîne des classes surchargées, ce qui permet à l’enseignant d’accorder moins de temps pour chaque élève, puisque les programmes scolaires restent aussi conséquents.

 

La redondance des programmes est aussi un facteur engendrant une baisse de niveau de l’éducation française. Que vous fassiez un BEP, puis un Bac pro, ou encore un Bac technologique, puis un BTS, toujours en lien dans votre cursus, les programmes n’évoluent que peu, ce qui engendre une baisse de niveau, malgré un bon taux de réussite. Que ce soit dans le secondaire ou dans les études supérieures, on remarque une importance considérable portée sur le taux de réussite, que ce soit pour des raisons financières, d’images ou de marketing pour les établissements scolaires. De nos jours, il est bien rare de voir un professeur mettre des notes en dessous de 8 !

 

Un manque certain de réflexion!

 

Les études sont à la base un conditionnement, permettant à l’élève d’aborder sa vie professionnelle et donc personnelle. Ce n’est pas le rôle majeur que devrait avoir l’éducation en France. Le rôle des études devrait être d’apporter un terreau, fait de connaissance et de culture, permettant à l’individu d’aborder sa vie. Ce terreau permettrait à l’élève d’avoir la réflexion qu’il entend sur sa vie professionnelle (choix de sa profession) et sur sa vie privée (civisme). Car l’éducation, a une incidence directe, sur le devenir de chaque personne. De plus, s’il existe aujourd’hui une crise identitaire, c’est parce que les valeurs républicaines, patriotes et historiques de la France ne sont plus transmises.

 

De nos jours, il est plus facile de gaver nos enfants d’idées reçues et de préjuger, plutôt que de les aider à se construire une réelle réflexion en fonction de leurs passés, présents et avenirs. Peu d’enseignants s’exercent à le faire et pourtant c’est la base de l’éducation : apprendre à réfléchir. L’éducation nationale ne permet que peu ce processus, qui reste limité puisqu’il est induit directement par le gouvernement, qui établit les programmes en fonction de leurs idéologies politiques.

 

L’éducation actuelle offre un conditionnement choisi, qui nuit directement à l’éveil des élèves et à leurs capacités de réflexions, on nous apprend littéralement à croire ce que nous disent les médias, sans se poser forcément de questions. C’est ainsi toute la difficulté de l’éducation, de faire apprendre aux élèves une information et des connaissances sans partie pris, sans orientation. C’est l’enjeu majeur de l’éducation, qui lui permettra de remonter son niveau. Cet enjeu qui se situe dans un apprentissage des connaissances non orientées et d’une capacité de réflexion propre à chacun, étayée en fonction des caractéristiques même qui font l’individu.

 

Vers une éducation plus humaine, plus proche des valeurs républicaines

 

Il est important de continuer à réduire les inégalités liées à l’accès à la connaissance et à l’éducation. Cette lutte doit se faire au niveau des coûts, qui peuvent être élevés pour certaines formations et aux concours qui peuvent être arbitraires et non représentatifs des niveaux de certains élèves. Cependant, cette lutte contre l’inégalité ne doit pas se faire au niveau des résultats. Baisser le niveau des programmes ou accorder des diplômes aux étudiants qui ne remplissent pas les critères d’obtentions des diplômes (moyenne, résultat…) Car il est important de rappeler que nous ne naissons pas tous égaux. Certaines personnes sont soit plus : intelligentes, débrouillardes, habiles de leurs mains… C’est ces éléments qui font notre personnalité, notre unicité et notre richesse !

 

Il est primordial de revaloriser les filières professionnelles et manuelles. De nos jours, elles ont une image péjorative et pourtant l’artisanat est la richesse qui fait de la France un pays exceptionnel. Que ce soit par un savoir-faire, un terroir ou notre culture, l’artisanat est l’avenir. Les métiers manuels ne doivent pas souffrir de connotations péjoratives et pour preuve de nos jours un bon plombier gagne mieux sa vie qu’un cadre. L’apprentissage est un phénomène à accroître tout en garantissant les bases d’une bonne éducation.

 

Le système éducatif français doit être revu selon les valeurs républicaines, de manière à recréer l’union nationale. L’éducation doit pouvoir être donnée de manière impartiale, tout en inculquant les valeurs républicaines et en apprenant le civisme. Il est important de rappeler, comme le disait Spinoza,  « on ne naît pas citoyen, on le devient », d’où l’importance de l’éducation. Car l’éducation est à la base de toutes sociétés.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*